Autant vous le dire tout de suite, l’île de Guernesey, ce n’est pas Ibiza. D’ailleurs, dans le ferry pour m’y rendre, j’étais le plus jeune à bord à l’exception d’un enfant de 5 ans accompagné de ses grands-parents. Je dois avouer qu’à ce moment là, je me suis dit qu’Ibiza n’aurait finalement pas été une mauvaise idée. Mais après quelques jours passés sur cette île anglo-normande en compagnie de la « très cool » Kelly, j’ai changé d’avis. Cette île est non seulement belle mais elle peut aussi être « cool ». Pourquoi ? La démonstration en 7 points :

1. Sa chapelle

C’est l’édifice religieux le plus « cool » que j’ai jamais vu. The Little Chapel est comme son nom l’indique, une petite chapelle (quoi, vraiment ??).

little-chapel-guernsey

Un peu trop petite d’ailleurs pour les grands comme moi (attention à votre tête). Elle mesure 5m de long et 3m de large. Autre spécificité : elle est totalement recouverte de coquillages, de galets et de petites pièces de porcelaine.

little-chapel-guernsey

Un endroit unique au monde.

2. Sa monnaie

L’île dispose de sa propre monnaie. Ce n’est pas cool, ça ? La livre guernesiaise a la même valeur et le même cours que la livre sterling (qui est aussi acceptée).

livre-guernesey

Ce qui est moins cool, c’est que la livre guernesiaise n’est ni utilisable, ni échangeable sur le continent.

3. Son shopping

Cette partie va intéresser nombre d’entre vous, n’est-ce pas Kelly ? Sur l’île, nous sommes en zone franche où les produits sont hors taxes. C’est donc ici le paradis du shopping. D’ailleurs, la blogueuse anglaise a déjà prévu de revenir acheter une montre sur l’île. Même en prenant en compte le billet d’avion au départ de Londres, elle fera une bonne affaire.

shopping-guernesey

Pour les Français, vous devrez déclarer les produits achetés sur l’île et acquitter la TVA.

4. Sa taille

Ni trop petite, ni trop grande. Les plus sportifs l’exploreront à vélo quand les autres (plus fainéants) opteront pour la voiture ou pour le scooter. Mais c’est quand même plus cool de visiter l’île en Vespa (sauf quand il pleut). Ville, campagne et plages sont accessibles en un minimum de temps.

scooter-guernesey

scooter-guernesey

Autre détail « cool » : ici, les ronds-points n’existent pas. Il s’agit de « filter in turn », un carrefour où chacun passe à tour de rôle. Aucun véhicule n’est prioritaire sur un autre. Cela engendre des situations d’extrême politesse :
« -Après vous
Non, non, après vous
Etc, etc, … »

5. Ses fruits de mer

La vie n’est pas bon marché sur l’île, soyons honnêtes. Les prix sont un peu plus élevés qu’en France à moins de manger de délicieux fruits de mer. Ils sont frais et abordables. Alors régalez-vous. C’est ce que j’ai fait. Homard, crabe, langoustines, j’ai fait le plein de produits de la mer pour l’année. Deux (très) bonnes adresses pour la qualité de leur cuisine et pour le panorama.
The Auberge : un restaurant tenu par un Français et situé sur l’une des falaises de l’île située à quelques minutes de St. Peter Port.

the-auberge-guernesey

the-auberge-guernesey

Cobo Bay Restaurant : l’endroit idéal pour profiter du coucher de soleil et manger un bon plateau de fruits de mer

6. Ses fleurs

Les fleurs, c’est ringard ? Parfois, oui, surtout les géraniums à l’ancienne (et je sais de quoi je parle, je viens de la région des géraniums, l’Alsace). Mais ici, les fleurs sont carrément cool. Elles sont de toutes les couleurs, de toutes les sortes et surtout les arrangements floraux illuminent toutes les rues de l’île.

fleurs-guernesey

fleurs-guernesey

Ce n’est pas pour rien que Guernesey est surnommée l’île aux fleurs. On aurait presque envie de les cueillir (mais je ne pense pas que cela soit autorisé, et c’est plus cool de les laisser à la vue de tous).

7. Ses plages

Elles sont nombreuses. Vous ne vous sentirez jamais à l’étroit. Certains en profitent pour installer leur campement pour la journée afin de jouer à un jeu de société (ça, c’est le summum du cool) ou afin de creuser un tunnel vers la Chine (comme dirait Kelly). g

pembroke-guernesey

pembroke-guernesey

Petit conseil : prévoyez quand même une petite laine, ce n’est pas Ibiza !

 

Cet article a été écrit au kilomètre 50305 de mon périple.

Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*