Après la Colombie, nous retrouvons Lucie dans la ville du bout du monde: Ushuaïa. Pointe de la cordillère et extrémité de continent, cette ville est la porte d’entrée vers le pôle sud et l’Antarctique. Ushuaïa est la capitale de la province argentine Terre de Feu.

Ushuaïa

 

le port d’Ushuaïa

Après presque deux mois en Colombie, il était temps d’embarquer pour d’autres aventures. Ni une, ni deux, j’ai pris l’avion pour traverser la totalité du continent et me retrouver à l’extrême pointe de l’Amérique du Sud, à Ushuaïa, en Terre de feu.

La ville et tout ce qui lui est associé est légendaire. La ville la plus au sud du monde, la ville du bout du monde, qui fût longtemps coupée du reste de l’Argentine en raison de la géographie et du détroit de Magellan. C’est une ville qui attire des voyageurs en quête d’aventure et désireux de barrer Ushuaïa sur leur Bucket List. C’est aussi une ville qui déçoit de nombreux voyageurs…

Ushuaïa est une petite ville tranquille de près de 60 000 habitants entourée de très belles montagnes. Il y a une rue principale très touristique, où vous trouverez de nombreuses boutiques souvenirs, magasins de sport et salons de thé très chers. Il y a quelques musées, un joli port et de nombreuses agences qui proposent des voyages en Antarctique, des excursions à la rencontre des manchots et des randonnées. Il y a deux bars et deux casinos et quelques restaurants et la vie nocturne n’y est pas très excitante. C’est aussi une plaque tournante pour les routards et les auberge de jeunesse sont constamment bondées et les gens restent une ou deux nuits. Dans la rue, touristes et habitants confondus s’habillent en gore-tex. La ville a très peu goût d’Argentine. Le climat froid, les habitants, les environs, la propreté, les prix… la ville pourrait facilement être transposée en Scandinavie et l’on ne s’en rendrait pas compte.

Lucie à Ushuaïa une ville où les manchots sont partout

La transition pour moi a été dure. De l’exotisme et l’exhubérance colombienne à la sage et ennuyeuse Ushuaïa, il y avait bien de quoi déprimer. Et pourtant, j’y suis restée en tout presque deux semaines en deux fois et cette petite ville m’a conquise. Ce n’est sans doute pas un lieu pour tout le monde, mais je m’y suis régalée. J’ai fait plusieurs randonnées dans les alentours, eplorer la ville de long en large (bien au-delà de la rue touristique), visiter ses musées, été au cinéma et j’ai pris le temps de vivre et d’apprécier la ville. Mon activité préférée à Ushuaïa était de sortir par tous les temps sur le port vers 22h pour aller voir le coucher du soleil. Les nuages, les environs et le mignon port rendaient chaque coucher et lever de soleil magique. Et puis, le port est aussi l’entrée du Canal de Beagle qui mène vers le Cap Horn et l’Antarctique, deux hauts lieux mythiques et l’on ne peut que rêver à ces lieux en regardant l’horizon.

Ushuaïa

 coucher de soleil sur le port d’Ushuaïa

Ushuaïa n’est sans doute pas la ville la plus excitante qu’il soit, mais j’ai apprécié son calme, sa beauté, ses petites barraques en bois colorées, ses habitants, le port, les environs, ses montagnes, son air frais, son indépendance et son aspect mythique. Ushuaïa, je reviendrai.

 

Retrouvez Lucie sur son blog Voyages et Vagabondages

Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*