Cette question me taraude depuis longtemps.

Comment font-il pour être encore debout ? À quoi ressemblent les appartements dans ces immeubles ? Est-ce que les meubles glissent sur le plancher incliné ? Les fenêtres sont-elles plus droites que les murs ? Le plafond est-il plus haut d’un côté que de l’autre de la pièce ? Les immeubles sont-ils encore en mouvement ?

 

île feydeau

 

Beaucoup de questions auxquelles je veux trouver des réponses. C’est parti pour une enquête auprès des Nantais. Une investigation qui m’emmènera au-delà de mes espérances à la découverte des secrets architecturaux de la ville. Vous m’accompagnez ?

Au début de mes recherches, difficile d’avoir des informations précises. Il y a bien quelques légendes racontées ici ou là comme celle des bateaux venant taper contre le quai en amarrant et faisant ainsi trembler les immeubles en bord de Loire. Vous y croyez ?

 

quai de la fosse

 

J’ai des doutes. C’est pourquoi je rencontre Christine Gros, guide conférencière à Nantes depuis plus de 20 ans. C’est sur l’Île Feydeau que nous nous retrouvons.

« Un endroit où rien n’est droit » me confirme Christine.

 

île feydeau

 

À l’époque, ce bout de terre était entouré d’eau, entre deux bras de la Loire. Il ne s’agissait d’ailleurs pas de terre mais de sable…

 

christine gros

 

Au 18ème siècle, la ville de Nantes était en plein essor économique et son port était le plus important de France. C’est à cette période que le premier immeuble fut construit sur cette île.

Sur un sol instable, il s’affaissera dans les premiers années. Pas fous, les architectes attendront de le voir se stabiliser avant de continuer leur projet immobilier sur ce banc de sable. Ils attendront en tout 20 ans. Aujourd’hui, les bras de la Loire ont été comblés et l’Île Feydeau n’est plus une île.

Les immeubles bourgeois semblent s’appuyer les uns contre les autres pour pallier à ce sol toujours en mouvement. Les pierres de tuffeau et de granit permettent à ces bâtiments de s’équilibrer sans s’effondrer. Un seul a perdu son équilibre en trois siècles !

 

île feydeau

 

Ces lignes droites déformées donnent un charme fou à ce quartier qui semble chaotique et organisé à la fois.

Surtout, ces immeubles recèlent bien des trésors. Des mascarons et des ferronneries travaillées à l’extérieur, des cours intérieures de toute beauté et des escaliers monumentaux.

 

ile feydeau

 

Grâce à Christine, je découvre des endroits que je n’aurais même pas imaginé derrière ces façades quelque peu bancales.

Ici, dans le Temple du goût, un hôtel particulier construit par l’architecte Pierre Rousseau, un escalier magnifique. Un escalier de granit voûté et en hélice très prisé des photographes.

 

escalier rousseau nantes

 

Nous pousserons même la porte de l’un des appartements pour découvrir les intérieurs.

« Parfois, nous trébuchons sur ce plancher pas droit mais l’ensemble est si harmonieux » s’émerveille notre hôte.

 

parquet versaille

 

Un sentiment d’ivresse architecturale. Rien n’est droit mais tout est beau ici !

 

Où trouver les bâtiments penchés ?

– Île Feydeau

– quai de la Fosse

– cours des 50 otages

 

Cet article a été écrit au kilomètre 29956 de mon périple.

Commentaires

    carpentier

    Bravo pour votre article mais dans votre texte, vous ne répondez à aucune des questions que vous posez dans votre chapo ! Bonne continuation.

    25 avril 2015 at 8:00
      Philippe

      Merci pour votre commentaire. Je réponds à certaines mais pas à toutes il est vrai. Peut-être que vous pourriez m’aider à y répondre ? Merci 😉

      25 avril 2015 at 8:06
    Chloé

    Bonjour,

    Ma grand mère qui travaillait dans l’immobilier à Nantes m’a expliqué un jour que les immeubles étaient penchés car construit sur du sable, donc il se tassait et une fois l’immeuble stabilisé, ils construisaient l’immeuble suivant.
    Ensuite ils ont construit différemment, à l’image de Venise, sur pilotis. Seulement avec les grosses marées, les pilotis se retrouvaient parfois à découverts et donc se sont affaissés… Je cherche justement à vérifier ce que m’a raconté ma grand mère!

    En tout cas, il n’était pas simple de meubler ces appartements, et selon elle, certaines personnes avaient même des nausées en visitant l’appartement!

    21 décembre 2016 at 7:59
      Fabienne
      Fabienne

      Merci beaucoup Chloé pour cette explication. Je veux bien imaginer que certains aient des nausées en entrant dans de tels appartements !

      5 janvier 2017 at 11:17

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*