Le ciel de Tokyo est bleu, le soleil brille et les cerisiers sont en fleurs… Mais ce ne sont pas eux que l’on prend en photo, c’est vous ! En bon touriste que vous êtes, vous êtes l’attraction locale. Il est temps de travailler sur votre attitude de Gaikokujin (étranger) et de vous fondre dans la masse… afin de ne pas passer pour un touriste à Tokyo.

sakura time

Faire des courbettes

 Au Japon, les contacts physiques sont synonymes de grande intimité. Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, la meilleure façon de le saluer est de hocher la tête en vous penchant légèrement vers lui. Si vous avez l’âme d’un polyglotte, n’hésitez pas à glisser un petit « hajimemashite » en même temps. Cela signifie « ravi de vous rencontrer ». Et afin d’éviter tout moment gênant, laissez bises et poignées de main au placard.

Manger à l’intérieur

Même si, en bons citadins, les Tokyoïtes vivent à cent à l’heure, ils n’ont pas pour habitude de casser la croûte sur la voie publique. Exit, donc, le plateau de sushi dégusté debout au coin d’une rue ou le sandwich englouti dans le train. Rentrez dans le moule et asseyez-vous pour vous restaurer avant de reprendre votre chemin.

Découvrez les saveurs de Tokyo

poulet et riz japonais

Tout mener à la baguette

Cela ne vous viendrait pas à l’idée d’attaquer une tartiflette avec des baguettes ? Eh bien à Tokyo, on ne mange pas de riz avec une fourchette ! Les baguettes sont omniprésentes et font l’objet de mille et une règles à respecter. En tant que novice, contentez-vous du b.a.-ba : ne plantez pas vos baguettes dans le bol de riz et ne passez pas des aliments de baguettes à baguettes. Ces gestes rappellent les rites funéraires…

« Slurper » en mangeant sa soupe

Dans les cultures occidentales, les bruits de bouche sont rarement bienvenus à table, et au Japon… c’est à peu près pareil ! À l’exception de la soupe et notamment du ramen, ce plat traditionnel à base de bouillon et de nouilles absorbées accompagnées de gros « slurps » assumés. Attention aux autres bruits – se moucher ou éructer par exemple – qui ne sont pas aussi bien vus.

Se déchausser

Ce n’est pas un mythe répandu par les mangas : au Japon, on enlève ses chaussures. Et cela ne s’applique pas qu’aux foyers particuliers. Dans certains hôtels ou restaurants où l’on mange assis par terre, ou dans certains temples, il faut se déchausser en entrant. Attention à ne pas déroger à la règle, sous peine d’être victime de nombreux regards réprobateurs…

shibuya crossing

Se préparer aux caprices du ciel

Lorsque des torrents d’eau tombent du ciel les Tokyoïtes s’arment vite de l’accessoire de rigueur : le parapluie ! Et ne vous avisez pas de vouloir le garder avec vous au restaurant, vous allez être invité à le laisser à l’entrée et à prier pour que personne ne parte avec par erreur. Lorsque le soleil pointe son nez, on troque son parapluie pour une ombrelle ou un chapeau pour se protéger des méchants UV.

Admirer les cerisiers en fleur

Le printemps à Tokyo, c’est la saison des cerisiers en fleurs. Pour en profiter, les Tokyoïtes prennent les parcs d’assaut et y organisent des après-midis en famille pour admirer les arbres. Cette activité a même un nom : le sakurami. Equipé d’un livre et d’un appareil photo, n’hésitez pas à vous joindre à eux le temps d’une pause poétique. Et avec les nombreux espaces verts et jardins que compte la capitale japonaise, vous avez l’embarras du choix

Shinjuku Gyoen Park

Etes-vous déjà allé à Tokyo ou au Japon, quels sont selon vous les impairs à ne pas faire ?

 

Découvrez les autres destinations de notre série « Comment ne pas passer pour un touriste à… » : New YorkBarcelone
Faire un voyage historique à Tokyo

Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*