Tout ce qu’il faut savoir pour vous lancer dans l’aventure slow travel

On en parle de plus en plus, on le voit fleurir partout sur les blogs de voyage, mais au fond… le slow travel, ça consiste en quoi exactement ? Car si le terme est charmant, il peut parfois sembler un peu obscur et en dérouter plus d’un. Alors histoire de remettre les choses au clair, découvrez les 10 commandements du slow travel, cette nouvelle idée du voyage.

  1. Tenter de prendre de longues vacances

 Pour vous lancer dans l’aventure du slow travel, dites-vous que plus vous aurez de temps, plus le voyage sera agréable. Si possible partez donc un mois plutôt qu’un week-end et, si vous le pouvez, prolongez votre séjour !

  1. Se préparer, mais pas trop…

Pour partir en slow travel, un minimum de préparation est nécessaire mais attention à ne pas trop en faire non plus ! Embarquez avec vous le strict nécessaire en terme de vêtements et d’équipement, choisissez un point de départ et hop, c’est parti ! Une fois sur place, laissez-vous guider par vos rencontres, vos envies et les conseils que vous récolterez sur votre route.

  1. Éviter au maximum les lieux touristiques

 Lors de vos pérégrinations, essayez de sortir des sentiers balisés et de ne pas trop fréquenter les sites très touristiques. Vous êtes là pour découvrir autrement le pays que vous visitez. Alors, explorer les petits quartiers méconnus au lieu de ne vous balader que dans la facette « carte postale » !

  1. Goûter à la cuisine locale

Manger dans un fast-food durant un voyage en slow travel ? Hors de question ! Pour vraiment vous immerger dans la culture d’un territoire, il faut en goûter les saveurs authentiques. Prenez vos repas dans les petits restaurants locaux et écumez les marchés pour découvrir les produits du terroir, les traditions gastronomiques… Et n’ayez pas peur de dépasser vos préjugés ! C’est aussi ça, le véritable voyage.

  1. Rencontrer les locaux

Dans un voyage en slow travel, vous ne faites pas que traverser un lieu, vous en découvrez tous les aspects. Et pour cela, rien de mieux que de rencontrer des locaux. Tentez d’engager la conversation, multipliez les rencontres et n’hésitez pas à expliquer le but de votre voyage. Vous bénéficierez à coup sûr de précieux conseils et de coups de pouce !

  1. Découvrir les habitudes et les coutumes locales

Prendre le temps de découvrir un endroit, c’est aussi s’imprégner du mode de vie de ses habitants, de leurs habitudes et de leurs traditions. Pendant votre voyage, essayez au maximum de participer à la vie locale, que ce soit à travers des événements de quartier ou en traînant dans les cafés.

  1. Se laisser porter par le vent

Le slow travel, c’est oublier l’idée de circuit touristique et d’itinéraire construit à l’avance. À partir de votre destination de départ, suivez vos envies, suivez les conseils qu’on vous donne et partez vers l’inconnu.

  1. Éviter l’avion

Dans l’idéal, le slow travel se veut le plus écologique possible. Une fois sur place, évitez de prendre l’avion, sauf pour les destinations lointaines et privilégiez les modes de transport collectifs ou non polluants. C’est aussi la meilleure façon de vous laisser surprendre par des paysages traversés par hasard. Cela permet de comprendre que le voyage est bien souvent la route que l’on prend plus que la destination à atteindre.

  1. Tester l’hébergement alternatif

Tenter l’expérience du slow travel, c’est s’éloigner des vacances touristiques pour privilégier l’authentique. Et si vous testiez l’hébergement chez l’habitant quelques nuits ? Vous ferez de belles rencontres, tout en faisant des économies !

  1. Se déconnecter

Pour prendre le temps d’apprécier vos vacances et de vous sortir d’un quotidien où la rapidité est de mise, essayez au maximum de vous déconnecter. Si se passer d’un smartphone peut être compliqué, rien ne vous empêche de laisser votre ordinateur et votre tablette à la maison. Votre expérience de slow travel n’en sera que meilleure….

 

Avez-vous déjà pratiqué ou pratiquez-vous le slow travel ?

Commentaires

  • alaindici

    Des images qui laissent à penser que le slow travail serait un voyage en solitaire pour découvrir la nature, en parfaite contradiction avec le texte qui prône de faire des rencontres, de fréquenter les cafés et les marchés, de participer à des manifestations locales, de dormir chez l’habitant !
    Etonnant !

    27 février 2017 at 1:41
    • Fabienne
      Fabienne

      Oui, vous avez raison Alain. Il n’est pas toujours facile de trouver les photos pour ce genre d’article. Ici on a voulu refléter le côté zen et tranquille du slow travel.

      27 février 2017 at 6:21

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*